Émilie-Romagne

Description

Description

Avec ses spécialités culinaires telles le Prosciutto di Parma, le Parmigiano Reggiano et le vinaigre traditionnel de Modène, l'Émilie-Romagne peut facilement revendiquer le statut de capitale gastronomique d’Italie. Bien qu’ils n'aient pas aussi bonne presse, les vins de la région possèdent néanmoins un potentiel surprenant qui a de quoi confondre les sceptiques.

Courant d’est en ouest de la péninsule italienne, le long d’un corridor naturel s’étendant sur le versant sud des plaines fertiles du Pô, l’Émilie-Romagne, comme son nom l’indique, se divise en deux zones spécifiques où l’on produit des vins aux styles bien distincts.

Pour la plupart effervescents, les vins d’Émilie jouissent toutefois d’une étonnante diversité. Les plus intéressants sont produits dans les zones DOC des Colli Piacentini, Colli Bolognesi et Colli di Parma, situées dans les contreforts des Apennins voisins des villes de Plaisance (Piacenza), Parme, Reggio Emilia et Bologne (la capitale régionale de l’Émilie-Romagne et la frontière naturelle entre ses deux parties).

Appréciés pour leur simplicité et leur caractère festif, les vins rouges mousseux de Lambrusco, divisés en quatre DOC différentes, composent la majorité du vignoble des plaines émiliennes. On les préfère localement vinifiés en sec, idéalement de manière traditionnelle. Cette version plus sérieuse du Lambrusco se marie d’ailleurs à merveille avec les nombreuses charcuteries de la région.

Outre le Lambrusco, considéré comme l’un des plus anciens cépages d’Italie, les principales variétés autochtones de l’Émilie sont l’Ancellotta, le Pignoletto et la Malvasia, souvent à l’origine de blancs légers et aromatiques. On y retrouve aussi d’autres cépages tels que la Barbera et le Bonarda, proposant des rouges vifs et fragrants s’apparentant plutôt à ceux des régions voisines de l’Oltrepò Pavese, en Lombardie, ou du Piémont. L’Émilie, plus encore que la Romagne, n’hésite pas à cultiver des cépages internationaux comme le Chardonnay, le Cabernet ou le Merlot, afin de capter l’attention du grand public international.

Si l’Émilie est synonyme de Lambrusco, la réputation des vins de la Romagne repose en grande partie sur ses crus de Sangiovese dont les meilleures cuvées rivalisent aisément avec les Sangiovese toscans. La Romagne et la Toscane voisine revendiquent d’ailleurs toutes deux la paternité de ce cépage qui compte parmi les plus diffus d’Italie centrale. Peu importe qui à raison, le Sangiovese di Romagna DOC (surtout sa version riserva complexe et structurée) offre une des réponses les plus sérieuses à ceux qui prétendent que l’Émilie-Romagne ne se limite qu’à des vins de soif effervescents.

La Romagne est aussi reconnue pour son Albana di Romagna, le premier vin blanc DOCG d’Italie, à l’origine de blancs secs et tranquilles. C’est toutefois dans leur version passito qu’ils s’expriment avec le plus d’éloquence. Le Trebbiano di Romagna et le Pagadebit constituent les deux autres variétés locales les plus répandues. Elles proposent des vins frais et sans prétention qui se marient à merveille avec les zuppe di pesce (soupes de poissons) de l’Adriatique voisine.

Quoi faire?

La région propose 15 routes des vins à même de répondre aux attentes des palais les plus exigeants sans compter de nombreux festivals tel le Wine and Food Festival Emilia-Romagna qui s’échelonne chaque année de septembre à décembre, proposant une série d’événements et de forfaits séjour à travers la région. Les gastronomes sérieux seront aussi comblés par l’impressionnant circuit de bistrots, bars à vins et restaurants spécialisés dans la gastronomie locale dont certains, comme l’Osteria Francescana du chef étoilé Michelin Massimo Bottura, comptent parmi les meilleurs au monde.

Cette vibrante scène gastronomique attire aussi son lot de touristes gourmands heureux de combiner des cours de cuisine à leur voyage en Italie. Plusieurs écoles de cuisine d’Émilie-Romagne offrent d’ailleurs des leçons, en italien et en anglais, dont l’école internationale de cuisine italienne Alma, dirigée par le chef de renommée mondiale Gualtiero Marchesi, représente l’un des meilleurs ambassadeurs de la gastronomie d’Émilie-Romagne.

Vins

Cépages phares de la région

  • Albana

Appellations phares de la région

  • Albana di Romagna DOCG

Activités vitivinicoles de la région

Accords mets et vins

Avec ses spécialités culinaires telles le Prosciutto di Parma, le Parmigiano Reggiano et le vinaigre traditionnel de Modène, l'Émilie-Romagne peut facilement revendiquer le statut de capitale gastronomique d’Italie. Bien qu’ils n'aient pas aussi bonne presse, les vins de la région possèdent néanmoins un potentiel surprenant qui a de quoi confondre les sceptiques.

Courant d’est en ouest de la péninsule italienne, le long d’un corridor naturel s’étendant sur le versant sud des plaines fertiles du Pô, l’Émilie-Romagne, comme son nom l’indique, se divise en deux zones spécifiques où l’on produit des vins aux styles bien distincts.

Pour la plupart effervescents, les vins d’Émilie jouissent toutefois d’une étonnante diversité. Les plus intéressants sont produits dans les zones DOC des Colli Piacentini, Colli Bolognesi et Colli di Parma, situées dans les contreforts des Apennins voisins des villes de Plaisance (Piacenza), Parme, Reggio Emilia et Bologne (la capitale régionale de l’Émilie-Romagne et la frontière naturelle entre ses deux parties).

Appréciés pour leur simplicité et leur caractère festif, les vins rouges mousseux de Lambrusco, divisés en quatre DOC différentes, composent la majorité du vignoble des plaines émiliennes. On les préfère localement vinifiés en sec, idéalement de manière traditionnelle. Cette version plus sérieuse du Lambrusco se marie d’ailleurs à merveille avec les nombreuses charcuteries de la région.

Outre le Lambrusco, considéré comme l’un des plus anciens cépages d’Italie, les principales variétés autochtones de l’Émilie sont l’Ancellotta, le Pignoletto et la Malvasia, souvent à l’origine de blancs légers et aromatiques. On y retrouve aussi d’autres cépages tels que la Barbera et le Bonarda, proposant des rouges vifs et fragrants s’apparentant plutôt à ceux des régions voisines de l’Oltrepò Pavese, en Lombardie, ou du Piémont. L’Émilie, plus encore que la Romagne, n’hésite pas à cultiver des cépages internationaux comme le Chardonnay, le Cabernet ou le Merlot, afin de capter l’attention du grand public international.

Si l’Émilie est synonyme de Lambrusco, la réputation des vins de la Romagne repose en grande partie sur ses crus de Sangiovese dont les meilleures cuvées rivalisent aisément avec les Sangiovese toscans. La Romagne et la Toscane voisine revendiquent d’ailleurs toutes deux la paternité de ce cépage qui compte parmi les plus diffus d’Italie centrale. Peu importe qui à raison, le Sangiovese di Romagna DOC (surtout sa version riserva complexe et structurée) offre une des réponses les plus sérieuses à ceux qui prétendent que l’Émilie-Romagne ne se limite qu’à des vins de soif effervescents.

La Romagne est aussi reconnue pour son Albana di Romagna, le premier vin blanc DOCG d’Italie, à l’origine de blancs secs et tranquilles. C’est toutefois dans leur version passito qu’ils s’expriment avec le plus d’éloquence. Le Trebbiano di Romagna et le Pagadebit constituent les deux autres variétés locales les plus répandues. Elles proposent des vins frais et sans prétention qui se marient à merveille avec les zuppe di pesce (soupes de poissons) de l’Adriatique voisine.

Quoi faire?

La région propose 15 routes des vins à même de répondre aux attentes des palais les plus exigeants sans compter de nombreux festivals tel le Wine and Food Festival Emilia-Romagna qui s’échelonne chaque année de septembre à décembre, proposant une série d’événements et de forfaits séjour à travers la région. Les gastronomes sérieux seront aussi comblés par l’impressionnant circuit de bistrots, bars à vins et restaurants spécialisés dans la gastronomie locale dont certains, comme l’Osteria Francescana du chef étoilé Michelin Massimo Bottura, comptent parmi les meilleurs au monde.

Cette vibrante scène gastronomique attire aussi son lot de touristes gourmands heureux de combiner des cours de cuisine à leur voyage en Italie. Plusieurs écoles de cuisine d’Émilie-Romagne offrent d’ailleurs des leçons, en italien et en anglais, dont l’école internationale de cuisine italienne Alma, dirigée par le chef de renommée mondiale Gualtiero Marchesi, représente l’un des meilleurs ambassadeurs de la gastronomie d’Émilie-Romagne.

Cépages phares de la région

  • Albana

Appellations phares de la région

  • Albana di Romagna DOCG

Activités vitivinicoles de la région

Accords mets et vins

Vignobles